• Clara Merdinoglu

Se vêtir plus responsable (2)

Mis à jour : oct. 10


Manteau : Friperie Look Vintage


Toujours besoin de neuf ?


En 2016, plus de 100 milliards de vêtements ont été vendus à travers le monde

En France, cela correspond en moyenne à 10 kg de vêtements achetés par habitant [1], soit l'équivalent de 10 jeans, ou 66 t-shirts, ou 40 paires de chaussettes...


Bref, c'est de toute façon trop car nous consommons 2 fois plus de vêtements qu'il y a 15 ans mais les conservons moins longtemps [2]. Le problème est que ces habitudes de consommation de masse de vêtements ont des conséquences directes sur notre environnement

Le cycle de vie d'un vêtement, c'est à dire toutes les étapes, de sa naissance (sa production) à sa fin de vie (quand l'usager a fini de s'en servir) en passant par sa vie (son utilisation), génère une énorme pollution [2].

 

De plus, notons que moins de 25% des vêtements aujourd'hui produits sont revalorisés ou recyclés.

Donc, quid du reste ? Brûlés, lacérés, enfuis, jetés à la poubelle ou encore stagnant au fond d'une armoire...

Les vêtements constituent une véritable calamité pour planète.


Mais ne soyons pas fatalistes ! Il existe des moyens pour ralentir ce désastre, voire le stopper progressivement. 

Cela se résume à changer nos habitudes sur notre façon de consommer les vêtements. En effet, adopter des habitudes de consommation responsable est le principal levier pour changer la donne et modifier une situation.


Dans cet article, nous allons vous donner des pistes pour changer ces habitudes de consommation vestimentaire, souvent trop bien ancrées.


L'importance de ne pas acheter que du neuf


Pour se rendre compte à quel point le fait de n'acheter que des vêtements neufs est néfaste pour notre environnement, intéressons-nous à la fabrication d’un vêtement. 


Quelles sont les étapes par lesquelles il passe avant de se retrouver en rayon dans nos magasins ? :



Vous l’avez compris, la chaîne de production d’un vêtement est complexe et toutes ces étapes alignées les unes aux autres représentent :




Ne parlons même pas des problèmes éthiques que l'industrie de la mode pose, en encourageant des conditions de travail souvent désastreuses pour les ouvriers du textile, quand la politique de la marque est d’avoir les prix les plus bas possibles.


Nous ne militons pas pour une garde robe 100% seconde main mais, pour toutes les conséquences et les ressources citées plus haut qu'implique la production textile, il est indéniable qu'il est bon de faire de la seconde main une part significative de notre garde robe. 


Si vous n’aimez vraiment que le neuf, que vous dire à part ce que vous savez déjà : acheter moins... et mieux !


Quelles sont les alternatives aux vêtements neufs ? 


La seconde main


Une paire d’escarpins bien usés ou encore des sous-vêtements d’occasion ne sont pas forcément engageants à l’achat, on vous l’accorde. 

Mais il est possible de trouver de très belles pièces de seconde main en très bon état, voire quasi neuves. Il est même possible que ces pièces n’aient jamais, ou très peu, été portées et qu’elles finiraient à la poubelle si le concept de seconde main n’existait pas. Dommage, non ?

Il existe un certains nombre d’alternatives au neuf, qui plus est, totalement valables « stylistiquement » parlant.


Les friperies


Pour certains, le terme « friperie » évoque des vêtements amassés sur les rayons, mal rangés, immettables car passés de mode ou encore dégageant une désagréable odeur de vieux (ou de naphtaline) ! Il est vrai qu’il existe des friperies de ce genre qui requiert une certaine patience, motivation et créativité  pour y déceler la perle rare et savoir la porter.


Mais il existe également des friperies qui sont de véritables boutiques tout à fait charmantes et agréables. Elles présentent des portants bien rangés sur lesquels on trouve des pièces faciles à regarder, actuelles et originales, soigneusement sélectionnées et en bon état, le tout à des prix défiants toute concurrence.


En voici deux exemples, mais il en existe pléthore d'autres :


Le Cabaret du Chat, à Strasbourg


Friperie Look Vintage, à Lyon


Et là, on se dit, pourquoi pas ?


Franchement, si l'on peut trouver des petits trésors en matière de style à des prix "moins cher c'est gratuit ! », alors pourquoi s'en priver ? 


Sans compter que les vêtements vintage sont souvent mentionnés "made in France" ou "made in UK" sur leur étiquette, qu'ils sont faits de matières nobles et naturelles comme la laine ou le cachemire et qu'ils sont souvent de bien meilleure qualité que la plupart de nos vêtements fabriqués actuellement.


Par exemple, ci-dessous, une veste Escada et un jean parfaitement coupé pour moi, le tout vintage et trouvés à la friperie solidaire Le Léopard, à Strasbourg (friperie du Relais Est).



Veste vintage Escada en tweed et doublure 100% soie, fabriquée en Allemagne, 35€, Jeans vintage, 11€


Ci-dessous, quelques autres exemples de look constitués uniquement de pièces vintage. On ne sait pas vous, mais nous on les trouve vrai-ment sympa ! (look Friperie Look Vintage) :




Les vides-dressing


De la même façon, les vides dressing peuvent être de véritables cavernes d’Ali Baba, proposant des vêtements possiblement très tendances (suivant la vendeuse et son style) et à des prix généralement avantageux. 

A vous de vous renseigner, sur les réseaux sociaux ou autres médias, où et quand se trouvent les vides dressing autour de chez vous. 


Dans les grandes villes, il y en a quasiment toutes les semaines. Dans les plus petites communes, c'est dans les marchés aux puces ou les vides grenier que vous pourrez plus facilement trouver votre bonheur.


Les sites de vente en ligne de vêtements d'occasion 


Pour ceux qui n'auraient pas le temps ou l’envie de flâner des dimanche après-midi en marchés aux puces, il y a l'alternative « sites de vente en ligne ».


Cela ne vous aura pas échappé, les sites de vente de vêtements d'occasion sont actuellement en plein boom. Très pratiques pour vendre ses vêtements quand on ne les porte plus, ils permettent également d'y trouver de belles pièces actuelles et de grandes marques, voire de marques luxe, à des prix généralement cassés.


Les plus connus : 

Vinted

Vestiaire Collective (pour des produits luxe/haute de gamme)

Videdressing

Percentil

Ebay

Le Bon Coin

et ...labelemmaüs (le site de vente en ligne d'Emmaüs et du Relais)


La location de vêtements


Pour une occasion particulière, et plutôt que de racheter une énième robe de soirée que vous n’allez pas remettre de sitôt ou même jamais, il vous est possible de trouver des boutiques qui en loue, de tous les styles et pour toutes les morphologies.


L’upcycling


Pour celles et ceux qui sont manuels ou qui pensent que rien ne se jette, tout se transforme, il existe l'upcycling ou le surcyclage. Mais qu'est-ce donc ? 


Le principe est de revaloriser des produits ou des matériaux dont on n'a plus l'usage pour créer un nouveau produit en lui conférant une valeur ajoutée. Ainsi, mieux que de recycler, c’est-à-dire de transformer un déchet ou un produit en un autre produit, on surcycle


Exemples : En prenant un tissu, comme celui d’une vieille housse de coussin dont on ne veut plus, que nous la réutilisons pour en fabriquer un vêtement ou un accessoire, on fait de l'upcycling. 

C'est ce que fait à merveille la marque Les Récupérables, véritable marque en vogue en ce qui concerne les vêtements upcyclés.



De même, la marque Super Marché utilise des chutes de tissus provenant de vêtements usagés pour un fabriquer de nouveaux :


Bref, ces marques sont la preuve qu'il est possible de créer du neuf et stylé avec du vieux dont plus personne ne veut et qui aurait probablement fini à la benne.

Pour nous, l'upcycling est un procédé qui fait partie intégrante de l'avenir de la mode, si on la souhaite plus écologique et éco-responsable.


Le raccommodage


SI C'EST CASSÉ, RÉPARE-LE !


Plutôt que de jeter ou de mettre à la benne un vêtement présentant un petit trou ou fermeture éclair cassée, il est possible de raccommoder ses vêtements.


Il est vrai que le faire soi-même n'est pas aisé pour tout le monde car cela demande généralement une machine à coudre et un peu de savoir-faire, selon le degré de complexité de la tâche.


Mais différentes possibilités existent :

  • les tutoriels internet

  • prendre des cours de coutures, qui sont par la même occasion le bon endroit pour apprendre à se coudre des vêtements sois-même ou à les customiser.

  • se rendre chez un retoucheur qui vous réparera la fermeture éclair de votre paire de bottes préférées en un tour de main et plus encore. Cela coûtera toujours moins cher que de vous en racheter une paire qui ne sera jamais à la hauteur de celles que vous aimiez tant ! 

  • certaines marques comme Patagonia proposent un guide d'entretien et de réparation de leurs vêtements (Guide d'entretien et de réparation Patagonia).


Mieux choisir ses marques


Enfin, le dernier conseil que nous pouvons donner est de vous informer sur les marques, les matières des vêtements et les lieux de leur fabrication.

Vous pouvez également vous fier à certains labels, comme nous l'avons déjà évoqué ici et ici...

Nous avons pour objectif dans ce blog de vous faire (mieux) connaître ces marques en question, qui ont cette volonté de transparence, de responsabilité et d’éthique dans leur production. 


Donc à vos lunettes, et venez découvrir nos articles sur ces marques qui proposent une mode meilleure !



Sources utilisées pour la rédaction de cet article :


[1] Greenpeace

[2] Qu'est ce qu'on fait ?

7 vues

© 2020 Matières Premières

  • Black Instagram Icon
  • Black Facebook Icon